samedi 10 janvier 2009

Enfants... et leurs géniteurs


Encore un message teinté de philosophie personnelle.. vous m'excuserez si le propos tape sur les nerfs, ou même si l'idée d'un mot d'esprit ici semble déplacé. C'est moi qui décide! HA!

C'est que voyez  vous, au bureau j'ai une sale réputation. Mes collègues sont convaincus raide que je DÉTESTE les enfants. Et jusqu'à il y a pas si longtemps, je leur donnais raison. Mais maintenant "I can't help but wonder: is it the kids I feel hatred for, or their lowsy-easy-neo-bio parents?"

Je m'explique en étapes:

- Au bureau je suis entouré de monde dans le début de la trentaine qui pondent des enfants comme une maman souris à des portées (16 fois par année?). Alors vous vous imaginez bien que j'en entend des vertes et des pas mures À CHAQUE JOUR.

- Les parents d'aujourd'hui sont d'une génération marquée par les baby boomers, je pense (j'ai besoin d'expliquer ici?). Résultat, on voit maintenant des parents qui se soucient de donner SEULEMENT du tit mangé-bio, sur-protection sentimentale, coucher le bébé dans le lit conjugal, et mon summum: L'ATTACHEMENT PARENTAL - ça, c'est le concept "toujours en contact physique avec l'enfant, TOUJOURS, ou au moins dans la même pièce, jusqu'à l'âge de 4-5 ans. Oui oui!

Je vous vois venir, me criant que c'est pas tout le monde qui est de même. Je le sais ben - c'est pas ces parents là qui viennent me chercher.

Moi, j'en aurai probablement pas de flots. Mais, il me semble, si j'en avais, je voudrais pas les mettre dans une bulle-abris-tempo-contre le malheur du monde. Je dis pas que je garocherai le bébé dans une caravane de gitans.... comprenez-vous ce que je veux dire. Y'a une échelle. Et c'est pas les expériences de la vie qui façonnent notre caractère, notre personnalité?

Et puis bon.... c'est un peu ça aussi mon histoire... J'en aurai pas. Alors je suis un peu tristounet je pense, quand j'entend les autres qui peuvent - en attendent - en veulent - en prévoient.....

SNIFFFFE BON!

5 commentaires:

Eve Martel a dit…

Je te comprends... sur tous les points que tu partages!

Les heureux proprios a dit…

Éric,
je suis tellement avec toi.
Je suis encore dans la gagn de pas d'enfants, de "tu vas comprendre dans quelques mois".
Ça me tape tellement sur les nerfs.

Ma mission c'est d'avoir des kids tout en ayant du gros fun, de ne pas me pêter le bicycle et de lui inculquer les règles du savoir vivre et du bon goût.

Si tu as une rage de calins, call me cet été, j'irais te faire un quecou avec la Bine.

MC

Eric Pellerin a dit…

FIOU!
Je suis content de voir que je ne suis pas tout seul de ma gang... Je me suis même trouvé une alliée collègue de bureau qui a deux NENFANTS et qui, quand même, n'arrive pas à contrôler sa rage contre la bêtise parentale con-tem-pô-raîîîneee.

Blâh!

Manon a dit…

C'est drôle pour la collègue alliée! Intéressant toutefois ton cheminement, ton réalignement d'ondes haineuses vers les parents plutôt que les enfants! Ha ha!
Moi c'est drôle, je continue à flotter étrangement dans un monde où j'entends peu parler d'enfants que je ne connais pas (au travail ou autre). Bien m'en fasse.
Et encore peu de mes amis en ont.

Eric Pellerin a dit…

Touche du bois ma fille... c'est quand qu'on se sent à l'abris qu'on se fait pogner dans le détour! J'en sais de quoi.